fbpx

Passé recomposé : John Olerud le miraculé

Avez vous lu le dernier article de la série sur les anciens joueurs des Blue Jays? Si ce n'est pas déjà fait, je vous invite à replonger dans le temps en découvrant ou redécouvrant l'histoire de Pat Borders, le receveur de l'équipe double championne 1992-1993. Pour les autres, continuons notre tour d'horizon et parlons d'un joueur qui a enchanté les beaux jours des partisans des Blue Jays à la même époque.

Aujourd'hui, c'est de John Olerud dont je vais vous parler.

John Olerud, Toronto Blue Jays
John Olerud a joué huit saisons pour les Blue Jays de Toronto, de 1989 à 1996. Photo - Getty Images / Topps

Un casque en défense... mais pourquoi donc?

John Garrett Olerud est né le 5 août 1968 à Seattle. Il a passé 17 saisons dans la MLB, dont huit avec les Blue Jays de Toronto.

Un an auparavant, en 1988, Olerud a été élu comme meilleur joueur universitaire en frappant 23 circuits, maintenant .464 de moyenne au bâton, .836 de SLG et présentant une fiche de 15 victoires et zéro défaite en tant que lanceur pour son équipe de Washington State.

Cependant, lui qui a connu une superbe carrière aurait pu avoir une tout autre vie. Le 11 janvier 1989, alors qu'il faisait du jogging avec un ami sur le campus de l'université, Olerud s'est effondré, victime d'une hémorragie méningée causée par un anévrisme à la base de son cerveau. Olerud a été hospitalisé pendant plus de deux semaines, perdu sept kilos (15 livres) et l'anévrisme a été pris en charge chirurgicalement un mois plus tard, avec succès.

Solide comme un roc, John Olerud est revenu sur les terrains de baseball à la mi-avril et frappait pour .359 avec 5 circuits et cumulé 30 points produits en 78 passages au bâton. Néanmoins, et c'est là que beaucoup d'entre vous comprendront finalement le pourquoi du comment, John Olerud se doit de porter un casque lorsqu'il joue en défense.

Un frappeur hors pair

Les Blue Jays ont réclamé John Olerud au troisième tour du repêchage amateur en juin 1989. Le joueur a signé son premier contrat en août et le 3 septembre, fait ses grands débuts face aux Twins du Minnesota. Où il a obtenu un coup sûr à sa seule présence au bâton de la partie. Olerud est un des rares joueurs à être passé directement du niveau universitaire aux grandes ligues.

Petite précision : John Olerud évoluera toute sa carrière au poste de premier but, poste pour lequel il optera après avoir renoncé à une carrière comme lanceur.

Les années se sont suivies et John Olerud a confirmé tout le bien qu'on pensait de lui.

En 1993, il a remporté le titre de meilleur frappeur de la Ligue avec .363 de moyenne au bâton et frappé 200 coups sûrs, flirtant avec les .400 de moyenne une bonne partie de la saison. Il a mené également la ligue avec 54 doubles, .473 d'OBP, 1072 d'OPS et 33 buts sur balles intentionnels. Olerud a terminé troisième aux votes pour le trophée de MVP, derrière Frank Thomas et son coéquipier Paul Molitor.

Il a terminé sa carrière en 2005 avec 2239 coups sûrs au compteur, 500 doubles, 255 longues balles et deux bagues de champion de la Série mondiale.

Qui aurait pu croire une telle carrière après qu'il ait été à un fil de perdre la vie. Voilà une bien belle leçon de courage et d'abnégation.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Matt Shoemaker débarque à Toronto

Un recruteur critique la force mentale d’un espoir « unique »

Suivant