La MLBPA ferme les yeux sur des accusations de dopage envers des agents de joueurs

Mon sport, c’est le baseball. C’est ma vie, mon mode de vie et lorsque des situations de produits illicites font surface, j’ai mal. Très mal… L’agence ACES, pilotée par Sam et Seth Levinson, me met dans tout mes états, et ce n’est pas une première. Leur réputation ne reluit pas beaucoup, malgré l’immensité de l’entreprise.

Enfin bref, les deux frères sont une fois de plus associés à une histoire rocambolesque concernant les accusations faites à leur égard par Juan Carlos Nunez, à propos d’une stratégie visant à cacher l’utilisation de PED par des joueurs vedettes qu’ils représentent.

Une agence accusée d’aider ses joueurs à se «doper»

Comme vous le savez, Juan Carlos Nunez, un ancien employé des Levinson, aurait divulgué et confié quelques petits secrets. Toutefois, de nouvelles informations concernant la réaction de la MLB et de la MLBPA viennent de sortir.

Publicité

Une histoire qui dure

Il y a deux ans, les avocats de la MLB ont envoyé un document confidentiel à l’Association des joueurs au sujet des allégations troublantes contre les deux top-agents. Nunez a livré les informations suivantes : les deux agents ont aidé à masquer l’usage de produits illicites d’un joueur étoile (et briser d’autres règles de la MLBPA).

Par contre, n’oublions pas que Nunez a déjà passé par la prison à cause de la distribution de produits illicites. Il était l’un des acteurs principaux dans le dossier « Melky Cabrera ». Nunez est donc banni à vie comme agent de joueurs à cause de cette situation… Malgré cela, il n’est pas le seul à avoir dénoncé les Levinson puisque d’autres gens impliqués au préalable l’ont déjà fait.

Le problème dans tout ça? La ligue n’a pas le droit d’investiguer sur les agents. Ces enquêtes doivent être réalisées par l’Association des joueurs. Cependant, cette dernière a refusé d’interviewer l’homme derrière ces confidences, Juan Carlos Nunez. À ce sujet, Tony Clark a décidé de ne pas commenter, ce qui enlève certes une certaine crédibilité à MLBPA.

Publicité

Initialement, l’Association devait enquêter et tout est finalement mort dans l’oeuf. Elle devait donner des infos à Manfred et à la police, mais en vain… 

Au final, ça fait un creux cette situation avec les agents… D’ailleurs, d’autres agents se sont insurgés contre cette situation impliquant les deux Levinson. Ceux-ci proclament peut-être leur innocence, mais la MLB est en train de croire les propos de Nunez. Mine de rien, le commissaire a envoyé des informations (trois fois en six ans) stipulant que certains de leurs joueurs se dopaient…

Ça soulève aussi le point suivant : la MLB semble être fâchée de n’avoir aucun pouvoir sur les agents de joueurs, même si le cas contraire les plaçait en conflit d’intérêts.

Et puis…

Outre cette histoire de stratagème pour cacher du dopage, les Levinson auraient aussi brisé des règles de la MLBPA. Ils auraient demandé à Nunez de donner des paiements de 50 K à des amis et la famille de Fernando Rodney entre 2010 et 2012 afin de le persuader de rester avec l’agence. Ce dernier menaçant de quitter l’agence. Pour se défendre, les deux frères ont affirmé qu’il s’agissait d’argent pour payer le transport et des entraînements.

À noter que l’agence ACES a comme clients, pour ne nommer que ceux-ci :

  • Gio Gonzalez
  • Jon Lester
  • Dustin Pedroia
  • Charlie Blackmon