Carlos Santana

La grande classe de Carlos Santana

Le 15 décembre 2017, les Phillies effectuaient un «gros move». Un très gros! Ils paraphaient un pacte de trois saisons avec le joueur des Indians de Cleveland Carlos Santana pour une modique somme de 60 millions de dollars échelonnés sur trois ans. Même si l’arrivée de Santana représentait un certain changement de philosophie à Philadelphie, la signature n’a pas fait l’unanimité au sein des partisans.

D’emblée, ces derniers se sont inquiétés de ce qu’il adviendrait de Rhys Hoskins, qui était vu comme le premier but du futur. Malgré cette controverse, Santana a amené sa patience à la plaque, son excellente défensive et son leadership incontesté.

Carlos Santana
Photo : NBC

Une saison en deçà des attentes

Santana n’était pas reconnu pour être un frappeur qui frappait « pour la moyenne ». C’était plutôt un gars patient, qui a toujours possédé un excellent OBP. Il n’a pas déçu cette année pour cela! La saison de Carlos Santana à Philly s’est conclue avec une ligne de frappe de .229/.352/.414 en plus d’une récolte de 24 circuits et 86 points produits. De plus, El Oso a récolté pas moins de 110 buts sur balles!

Malheureusement, peu importe ses performances, Santana avait toujours le spectre maléfique qui le suivait telle son ombre: il enlevait Hoskins de sa position naturelle, le premier coussin.

Publicité

Personnellement, lors de la signature du pacte, j’étais ravi. On amenait un vétéran avec de l’expérience dans des matchs importants en séries. Les Phillies sont très jeunes et l’ajout d’un tel vétéran s’avérait important pour prendre le leadership de l’équipe en main. Ce qui m’a toujours chatouillé, c’était effectivement le fait que Santana «volait» le premier but à Hoskins. Entendons-nous bien, Hoskins dans la gauche, ç’aura été un DÉ-SASTRE!

Malgré la haine que certains ont portée à Carlos Santana, celui-ci s’est adressé avec une très grande classe et a livré un superbe message aux partisans et membres de l’équipe de la Pennsylvanie. Dans ce message, il exprime qu’il a été difficile pour lui et sa famille de quitter un club gagnant (les Indians) pour se joindre à une équipe en qui il croyait. Il croyait vraiment pouvoir rendre les Phillies gagnants sur toute la ligne. Il se dit aussi déçu que les Phillies n’ont pas accédé aux séries, mais surtout de ne plus faire partir de cette équipe dans leur quête au titre suprême de la Ligue.

De la grande classe, tout simplement, d’un gars que j’ai adoré voir endosser l’uniforme de mon équipe favorite. Même si je suis bien heureux que ce gros contrat (qui bloquait Hoskins) ne soit plus dans les livres comptables des Phillies, et que cela amène un certain Jean Segura à l’arrêt-court, je demeure somme toute triste, car j’aimais l’homme derrière l’athlète!

Publicité

Je lui souhaite la meilleure des chances (ainsi qu’à J.P. Crawford) avec sa nouvelle équipe… même si on ne comprend pas la direction empruntée par les Mariners de Seattle!