Rays et Expos : Un dossier intimement lié

Cette semaine, nous vous parlions du temps qui commençait à manquer pour les Rays de Tampa Bay concernant leur futur nouveau stade.

Dossier Rays : Le temps commence à manquer

En résumé, ils ont jusqu’au 31 décembre prochain pour trouver le financement requis pour la construction de leur prochain domicile et se prévaloir de leur clause échappatoire de sortir du Tropicana Field. Rappelons que les propriétaires ne sont pas très très enclins à sortir énormément des sous de leurs poches.

Le dossier continue de faire jaser et Jeremy Filosa, du 98.5 fm, a bien expliqué la situation des Rays de Tampa Bay dans cet extrait.

Publicité

Le journaliste du 98.5 fm Sports explique aussi comment la situation des Rays pourrait avoir une incidence réelle pour l’objectif de Montréal d’amener une équipe de la MLB à nouveau. Car si les Rays n’arrivent pas à trouver le financement requis pour se sortir du Tropicana Field – sinon leur contrat les lit à cet endroit jusqu’en 2027 à moins de payer une pénalité de 17 millions $ -, ils pourraient bel et bien être «forcés» de déménager. Les Rays ne font pas un sou et la situation ne changera pas si l’équipe reste au Tropicana Field.

Montréal entre en jeu

C’est là que Montréal entre en jeu et que l’on comprend pourquoi le dossier des Rays de Tampa Bay est autant suivi. Pour que la MLB accepte un déménagement, il faut que la ville d’accueil soit prête.

En fait, la seule ville présentement prête à accueillir une équipe des Majeures dès 2020, selon Filosa, est celle de Montréal. Comme il le mentionne aussi, la MLB a demandé à ce que le Stade olympique soit regular season games ready dès mars prochain à la venue des Blue Jays contre les Brewers. Moment où certaines vérifications seront faites. 

Publicité

Il me semble que la MLB ne demanderait pas une telle chose pour rien. Cela dit, est-ce que cela veut automatiquement dire que les Expos seront de retour? Non. Par contre, c’est vraiment positif pour ce dossier et la prochaine étape pour la métropole, après plusieurs matchs présaison, est évidemment des matchs de saison régulière.

Aucun déménagement n’est possible à Montréal sans que la question du stade soit réglée, ça va se passer exactement comme quand les Expos sont parties à Washington, quand le pacte sera signé, les grues devront être en place dès le lendemain matin. – Jeremy Filosa

On sent les choses accélérées quelque peu à Montréal, mais surtout que Stephen Bronfman est en contrôle. Il n’est nullement inquiet de la suite des choses, de la recherche d’un terrain et de la question du domicile des futurs Expos.

Rien n’est joué, mais l’espoir est de mise pour Nos Amours.