Passé recomposé : Juan Guzman et la première finale au Canada

Pour ce troisième volet de la série qui nous replonge dans le passé des Blue Jays, j’ai choisi de vous parler d’un lanceur que j’aimais beaucoup à l’époque. Il s’agit de Juan Guzman.

Juan Guzman est né en octobre 1966 à Saint-Domingue en République dominicaine. Le lanceur n’a pas eu une très longue carrière dans la MLB puisqu’il n’a joué que 10 saisons, et du lot, il en a passé huit avec les Blue Jays de Toronto (de 1991 à 1998).

Juan Guzman, Toronto Blue Jays
Juan Guzman a joué pour les Blue Jays de Toronto de 1991 à 1998. Photo – Getty Images

Des débuts tonitruants

Même si l’on se souvient de lui comme joueur des Blue Jays, et à juste titre, il faut savoir que Juan Guzman a signé son premier contrat professionnel en 1985 avec les Dodgers de Los Angeles. En 1987, Guzman est échangé à Toronto contre Mike Shaperson alors que les Jays voulaient Jose Offerman. Ce qui semblait être au départ une belle arnaque s’est vite avéré être une belle surprise pour l’équipe canadienne.

Juan Guzman a fait ses grands débuts avec les Blue Jays le 7 juin 1991 et son impact sur les performances de l’équipe a été immédiat, aidant même la formation torontoise à remporter le titre de la division Est dans l’Américaine.

Publicité

Le fantasque lanceur droitier a démarré 23 rencontres cette année-là et en a remporté 10 contre seulement trois défaites. Sa MPM de 2.99 a fait de lui un lanceur redoutable et sa saison a été récompensée par une deuxième place au vote pour le trophée de meilleure recrue de l’année dans l’Américaine, derrière Chuck Knoblauch des Twins du Minnesota.

Guzman est devenu une pièce importante de la rotation des Jays en séries éliminatoires face aux futurs champions (NDLR – Les Twins du Minnesota). Il a débuté et s’est imposé lors du second match de la série de championnat, le seul que les Blue Jays ont remporté.

Un style intimidant

Le jeune lanceur a connu de belles saisons 1992 (16-5) et 1993 (14-3) et a honoré sa seule sélection au Match des étoiles en 1992. Ses deux belles sorties lors des séries de championnats face aux A’s d’Oakland ont permis aux Jays de remporter leur premier titre de Champions de l’Américaine.

Sur la butte, Guzman en imposait. Avec un style intimidant, une rapide de feu et une slider dévastatrice, il alignait les victimes. Quelques années plus tard, un autre joueur au même style s’est fait un nom dans la MLB, et quel joueur: Pedro Martinez.

Publicité

En 1992, Juan Guzman a eu l’honneur d’être le premier à lancer une balle dans un match de Série mondiale en sol canadien. Ce soir-là, il a limité les Braves à un seul point mérité en huit manches de travail, mais est reparti sans la décision.

Un succès indéniable en séries

Si la suite de sa carrière n’a pas eu le même mordant qu’à ses débuts, Juan Guzman a été un élément indispensable au succès des Jays en séries au début des années 90.

Sur les huit rencontres auxquelles il a pris part entre 1991 et 1993, Guzman a affiché cinq victoires contre une seule défaite. Sa MPM de 2.44 témoigne du niveau exceptionnel auquel il savait se hisser lors des grandes occasions.

L’ancien numéro 66 des Blue Jays a rangé ses crampons à l’issue de la saison 2000 qu’il a passée avec les Rays de Tampa Bay. Blessé à l’épaule, il n’est jamais revenu.

Juan Guzman fait partie de l’épopée victorieuse des Blue Jays, et c’est bien cela le plus important pour nous!