Oakland s’offre enfin son billet pour « Oak-tobre »

«La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir le cœur d’un homme» disait Albert Camus. Ce dernier n’a peut-être jamais vu un match de baseball, mais résume parfaitement la situation.

Les Athletics d’Oakland ont assuré leur place en séries éliminatoires. C’est mérité et cela remplit le cœur de tous les amoureux de baseball. Cette équipe nous fait du bien.

Même si la défaite des Rays face aux Yankees plus tôt dans la journée leur a définitivement ouvert la porte du baseball automnal, les A's ne doivent cette récompense qu’à eux-mêmes. Athletics et Yankees croiseront le fer le 3 octobre prochain, une rencontre à ne pas manquer.

Les meilleurs dans la MLB depuis trois mois

Pour la première fois en quatre ans, les Athletics remportent le droit de participer aux séries du mois d’octobre. Après trois saisons de suite à la dernière place de leur division, la meilleure équipe de la MLB depuis le mois de juin n’a pas volé son précieux billet.

Les A's avaient terminé la saison 2017 avec 75 victoires et 87 défaites. En 2015, ils n’avaient remporté que 68 matchs et en 2016, seulement 69. Cette année, avec leurs 95 victoires dont 61 depuis le 15 juin, c’est une toute autre histoire.

Les joueurs des Athletics ont appris la bonne nouvelle dans la première manche du match qui les opposait aux décevants Mariners de Seattle. On ne reviendra pas sur la rencontre qui a été à sens unique (victoire 7-3 des A's). Dans cette partie largement à l’avantage des visiteurs, Jonathan Lucroy a frappé son 100e circuit en carrière. Jed Lowrie (22) et Matt Chapman (24) en ont claqué chacun une belle aussi.

Khris Davis a lui aussi participé à la fête en «krushant» sa 46e bombe de la saison dans la sixième reprise.

Une équipe attachante

En lisant des articles sur les Athletics depuis de nombreuses années, je me suis rendu compte que cette équipe avait quelque chose de spécial. Peu de monde la déteste, tout le monde les aime un peu ces A's. Mes premiers souvenirs des A's remontent à la fin des années 80 et au début des années 90. À cette époque, les Jose Canseco, Mark McGwire, Rickey Henderson, Dave Stewart, Bob Welch et autres Terry Steinbach dominaient la Ligue américaine. Ces A's ont participé à trois Séries mondiales de suite (1988, 1989 et 1990) et ont été champions du baseball majeur en 1989.

Leur «budget» de l’époque était le 8e de la ligue.

Les années ont passé et les noms ont changé, l’équipe s’est faite plus discrète avant de ressurgir au premier plan avec l’arrivée de Billy Beane et la sortie du film Moneyball.

Un nouveau baseball était né. Beane a mis en place un baseball où il fallait gagner avec sa tête et non avec son porte-feuille. Fini les gros chèques, fini les méga-stars aux salaires exorbitants, fini la luxure. Même si elle n’a pas encore soulevé le trophée final, l’équipe d’Oakland inspire le respect. Avec le troisième plus petit budget de la saison (66 millions de dollars), les A's de Billy Beane font une nouvelle fois un pied de nez aux grosses écuries de la Ligue.

Tout le monde espère voir cette équipe aller le plus loin possible. Cela passera forcément par une victoire impérative face aux Yankees de New York. Il reste quelques matchs aux deux équipes pour savoir qui aura l’avantage du terrain. Pour le moment, ce sont les Yankees qui seront hôtes, mais avec ces A's là, tout est encore possible.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Astros c. Indians : un gagnant potentiel aux grands honneurs

Roberto Osuna : accusation retirée

Suivant