fbpx

Trevor Bauer, travailleur acharné en quête de records

Après avoir retiré Max Kepler pour mettre un terme à la sixième manche, Trevor Bauer a rejoint l'abri des joueurs sous l'ovation des 18 620 spectateurs présents au Progressive Field. S'en était fini de sa soirée. Les Indians menaient déjà 7 à 0 face à des Twins moribonds, le match était terminé.

Pour Bauer, il s'agissait là de sa deuxième séance d'applaudissements de la soirée. La première ayant eu lieu à la troisième manche après avoir retiré Bobby Wilson sur des prises. Wilson était la 200e victime au marbre de Trevor Bauer cette saison. Peu d'Indians peuvent se vanter d'en avoir fait autant aussi rapidement dans une saison.

Bauer en "Power" et finesse

Le lanceur des Indians de Cleveland l'avait annoncé au camp d'entrainement, il veut être l'un des meilleurs lanceurs de la ligue. Travailleur acharné et passionné par les sciences et l'informatique, Bauer combine avec brio les deux aspects de sa préparation pour parfaire son jeu.

Et les chiffres parlent d'eux-mêmes. Avec 11 retraits sur des prises encore hier, Bauer a atteint les 200 strikeouts et porte son total pour la saison à 206. Seul Chris Sale le devance dans la Ligue américaine avec 207. Il devient le 11e lanceur de l'histoire des Indians à atteindre ce plateau.

Doté d'un arsenal de lancers des plus dévastateurs, Bauer mixte avec efficacité ses balles, ne laissant aucune chance aux frappeurs adverses. Demandez aux frappeurs des Twins ce qu'ils en pensent...

Admirez le mouvement de cette balle rapide 2-seams.

Que dire de cette knuckle-curve.

Trevor Bauer assure cette saison et sera un candidat légitime pour le trophée Cy Young en fin de campagne. On le retrouvera sans doute aux côtés des Chris Sale, Luis Severino et autres Justin Verlander.

Prochain objectif : passer la barre des 300 strikeouts. À ce petit jeu, le lanceur de Cleveland promet que si cela ne se fait pas cette année, ça sera pour la saison suivante.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Le plan Girardi : appeler les balles et les prises de derrière le monticule

Juan Soto : Le meilleur « teenager » de l’histoire

Suivant