fbpx

La mère des dégelées

Il y a 11 ans aujourd’hui, les Rangers du Texas humiliaient les Orioles de Baltimore avec une victoire de 30 à 3. Non, ce n’est pas un match de football. Non, les trois points des Orioles ne sont pas le fruit d’un botté de placement. Cet écart de 27 points est gigantesque. C’est d’ailleurs le record absolu dans le baseball post-1900, et ce, tant au chapitre des points que du nombre de coups sûrs pour atteindre cette marque : 30. Et dire que l’équipe du Maryland menait 3-0 jusqu’au début de la 4e manche.

Un partisan des Orioles cherche désespérément sa dignité dans le ciel après cette raclée historique. Source : Dallas Morning News

D’autres raclées

Voici quelques autres corrections célèbres au fil du temps dans les Majeures :

  • 30, c’est bien, mais 36, c’est mieux. En 1897, les ancêtres des Cubs, les Colts de Chicago, avaient remporté un match contre les Colonnels de Louisville 36 à 7. Comme ce match s’inscrit dans l’ère du baseball préhistorique, ce match est marqué d’un astérisque.
  • En 2004, les Indians de Cleveland défaisaient en pièces les Yankees de New York au compte de 22-0. Ce match a marqué le déclin des New-Yorkais dans la course au championnat cette année-là. Les Red Sox fileront vers la première conquête de la Série mondiale depuis 1918.
  • Le 16 septembre 1975, les méchants Pirates de Pittsburgh détruisent les Cubs de Chicago 22 à 0. Rennie Stennett frappe pas moins de sept coups sûrs dans la victoire de son équipe.
Rennie Stennett prend le temps de bien compter sur ses doigts le nombre de coups sûrs frappés dans cette victoire de 22-0 des Pirates contre les Cubs. : 7. Source : Baseball Hall or Fame
  • Il y avait quelque chose dans l’eau de Saint-Louis les 7 et 8 juillet 1950. Le 7 juillet, les Red Sox remportent une victoire de 20 à 4 contre les pauvres Browns. Assommés, titubant jusqu’au stade le lendemain imbibés de honte, les joueurs de Saint-Louis revivent le même cauchemar avec une défaite de 29-4, toujours contre les bas rouges... 49 points en deux jours! S’il te frappe la joue droite, présente-lui la joue gauche, dit-on.

Et si le match du 22 août 2007 entre les Rangers et les Orioles demeurent assurément dans la gorge des fans des Orioles, il est fort à parier qu’ils troqueraient volontiers une défaite comme celle-là cette année contre quelques victoires de plus alors que l’équipe s’enfonce dans les profondeurs du classement dans l’Est de l’Américaine.

Source : Excite.com

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Tyler Austin : Quand un père se fait remettre à sa place par son fils

«Spaceman» reprend du service à Ottawa

Suivant