Dodgers et Rockies continuent leur folle série

On dit des habitants de Denver qu’ils s’intéressent d’abord aux Broncos, puis aux Rockies quand les Broncos ne jouent pas. C’était faux hier.

Un Coors Field plein pour un match attendu

Les Broncos recevaient les Vikings à Denver et pourtant, le Coors Field était plein. Ce sont les Rockies qui ont eu droit aux guichets fermés.

Coors Field (photo : CBS Denver)

Il faut bien admettre que ces Rockies donnent envie de venir au stade. Des joueurs talentueux et spectaculaires, ainsi qu’une bonne position au classement. En plus, c’étaient les Dodgers que l’équipe du Colorado recevait. Pour finir, c’était le joueur local Kyle Freeland qui lançait pour les Rockies. Tout était réuni pour une grande fête.

Publicité

L’attaque des Rockies toujours muette

Le succès de l’équipe de Denver repose essentiellement sur son attaque prolifique. Seulement voilà, Arenado n’était pas sur la feuille de match à cause d’une légère douleur, et Charlie Blackmon montre des signes de méforme évidents. Il faut donc compenser et on compte sur Carlos Gonzalez et Gerardo Parra pour cela, ces deux-là voyant leurs moyennes au bâton en belle hausse ces derniers temps.

Pour autant, même si ces deux derniers ont comptabilisé deux coups chacun, la défense des Dodgers était bien trop forte pour les Rockies. Walker Buehler maîtrisait ses lancers et a éliminé six frappeurs, n’accordant aucun point en 7 manches de travail. Les trois doubles jeux effectués par les Dodgers démontrent le succès de la combinaison Max Muncy – Brian Dozier – Manny Machado.

Freeland est vraiment comme à la maison

Photo : FanRag Sports

Kyle Freeland a accordé deux points hier soir. Un triple de Justin Turner a permis à Manny Machado de marquer un point en première manche. Puis un coup de circuit en deuxième a été concédé à Yasiel Puig. Le pointage de 2-0 a perduré longtemps, Freeland éliminant ensuite dix frappeurs. Dommage qu’il soit mal entré dans le match, car il aurait pu réaliser une performance fantastique. Sa moyenne de points mérités est tout de même à 3.02 désormais. On a rarement vu un lanceur des Rockies aussi dominant. Sur une saison, il est en passe de réaliser la deuxième meilleure performance de l’histoire des Rockies. Ubaldo Jiménez avait lancé pour une moyenne de 2.88 en 2012. Il lui reste encore quelques départs pour battre ce record.

Publicité

Un dénouement venu de nulle part

À 2-0 en fin de neuvième manche, les Dodgers lançaient donc pour terminer la partie. La victoire valait cher, car les deux équipes se battent pour le titre de division.

En l’absence de Kenley Jansen, l’enclos des Dodgers s’est réorganisé. C’est Scott Alexander qui devait lancer. Il a éliminé Carlos Gonzalez sur des prises, mais n’est pas parvenu à contenir Trevor Story qui a tapé un double. C’était déjà trop pour Dave Roberts, le gérant des Dodgers, et JT Chargois a pris la relève sur la butte. Il a touché Nolan Arenado avec un lancer, celui-ci filant au premier but. La pression a monté.

Ian Desmond a alors frappé la balle, mais Arenado est éliminé avant d’atteindre le deuxième but. Après 8 manches et deux retraits, Ryan McMahon s’est présenté au bâton. Et là, le coup de canon :

Une victoire arrachée en fin de match. McMahon est un récidiviste : la veille, il avait déjà fait le coup aux Dodgers. On dit « jamais deux sans trois ». Et s’il recommençait cet après-midi ?