L’étrange pari qui empêche Trevor Bauer de signer au long terme

On en voit de toutes les couleurs dans le monde du sport. On pourrait même aller jusqu’à dire que rien ne nous surprend, mais voilà, il y a toujours une drôle d’histoire qui nous attend au détour.

Cette fois-ci, c’est l’étrange pari de Trevor Bauer qui nous surprend.

Publicité

Tout joueur, ou presque, rêve du jour où il aura le plein contrôle sur sa destinée. Celui où il pourra essayer de faire sauter la banque. Ou du moins, obtenir les dollars et les années qu’il désire sur son prochain contrat.

Je ne sais pas si c’est le cas de Trevor Bauer, mais pour l’instant, il ne signera jamais à long terme à cause d’un pari.

Le pari

Trevor Bauer ne signe que des ententes annuelles. Rien au long terme. Seulement des contrats d’un an. Il y a de quoi surprendre quand la plupart des joueurs veulent trois ans en montant pour s’assurer une certaine stabilité financière.

Publicité

Le plan de Bauer est simple. Après les deux années d’arbitrage qu’il lui reste, il continuera de signer du genre tout le long de sa carrière. Pourquoi? Parce que le joueur, alors qu’il était sobre, a fait un pari avec son meilleur ami. Il a donné le droit à ce dernier de le « tirer » avec un fusil de paintball dans les parties intimes s’il signait un contrat de plusieurs années. Ce pari date de 2011, année où Bauer a été repêché.

L'étrange pari qui empêche Trevor Bauer de signer au long terme
Photo : Sporting News

En plus de ça, il ne pourra pas se marier ou avoir d’enfant s’il ne gagne pas le Cy Young à trois reprises. On espère qu’une partie de ce pari n’est pas vrai pour son propre bonheur.

Une question de budget

Bauer, tout en étant très sérieux, explique que tout réside dans la gestion de son argent. Il la gère de façon à ce qu’il n’ait pas à s’inquiéter de sa sécurité financière. Celle qui lui « manquera » en ne signant que des ententes annuelles. Selon ses pronostics, après la fin de ses années d’arbitrages, il aura fait plus de 40 millions $. On ne peut pas blâmer un gars de bien s’administrer avec un tel montant.

Bref, orgueil ou pas, Trevor Bauer sait où il s’en va et est un énergumène de plus dans la planète baseball.

Source : Sports illustrated

Image par défaut
Alexandra Philibert
Publications: 1535