Les Rockies donnent un coup de balai aux Giants

Il y a un mois exactement, j’écrivais déjà un article (ici) à propos des Rockies du Colorado. Je parlais du processus en cours de cette équipe passionnante à voir jouer. J’évoquais également les capacités phénoménales de leur attaque et les progrès à faire en défense.

Hier à Denver, c’était le dernier match d’une série de trois face aux Giants de San Francisco. On peut dire que ce fut un grand succès pour les Rockies, car ils ont gagné ces trois parties avec brio. Mine de rien, c’est un véritable embouteillage dans la division Ouest de la Nationale.

Publicité
Les Rockies donnent un coup de balai aux Giants
Photo : Capture d’écran mlb.com

Arenado et Blackmon moins seuls en attaque chez les Rockies…

Les trois matchs ont été gagnés sur ces pointages : 5-2, 8-1 et 1-0, avec trois scénarios bien différents.

Les Rockies ont dominé le premier. Ils ont rempli les buts à deux reprises en première et troisième manche sans être récompensés. L’ensemble de l’équipe a répondu présent au bâton. Madison Bumgarner a longtemps retardé l’échéance, mais dans la septième manche, il a vu ses coéquipiers faire une grossière erreur en relançant la balle au premier but et les locaux en ont profité. Freeland n’a accordé que deux points en sept manches pour le Colorado. Avec deux strike-outs, Wade Davis a emporté son 24e sauvetage.

La deuxième partie a été plus simple. Je note que la production offensive s’appuie moins sur leurs deux vedettes que sont Charlie Blackmon et Nolan Arenado. Tout le monde a frappé au moins un coup sûr. Mais on ne peut empêcher les étoiles de briller : Arenado a fait 2 sur 4, dont une bombe qui a produit 3 points, et Charlie a fait 3 sur 5, dont une longue balle également. Senzatela était le lanceur partant et le bilan est très bon : 7 manches, seulement trois coups concédés et aucun point accordé.

Un match fermé pour finir

Enfin, le dernier match a vu un duel de lanceurs émérites. Tyler Anderson a permis, durant 8 manches, de garder le pointage de l’équipe adverse à zéro. Il aurait bien voulu faire le match complet :

Dans ce type de situation, vous voulez toujours y aller et finir le travail. Mais en même temps, Wade Davis est un lanceur incroyable!

Il a éliminé 9 frappeurs tandis que son concurrent des Giants, Andrew Suarez, n’a accordé qu’un point. C’était le point de trop malheureusement que les Rockies ont inscrit par l’intermédiaire de Chris Ianetta et une longue balle qu’il a fallu revoir à la vidéo. Wade Davis, justement, a empoché son 25e sauvetage en fin de partie. Il est troisième dans les Majeures dans cette catégorie, confirmant les propos de son coéquipier.

Publicité

Une défense en net progrès

Les performances en défense de cette série de trois matchs sont très encourageantes. Accorder trois points en autant de parties est une belle performance.

Les Rockies donnent un coup de balai aux Giants
Kyle Freeland Photo : The Canadian Press

Kyle Freeland est toujours le fer de lance de l’équipe, mais les progrès très nets de Tyler Anderson sont à signaler. La première sortie en tant que titulaire d’Antonio Senzatela est satisfaisante et il faudra étudier la possibilité de renouveler l’expérience.

La relève, peu mise à contribution ces jours-ci, a toutefois fait un bon boulot. On a parlé de Wade Davis, mais Scott Oberg, Jake McGee et Harrison Musgrave ont rempli leur mission. Adam Ottavino, qui marque légèrement le pas, a pu se préserver.

Dernière ligne droite avant le Match des étoiles

Les Giants n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. Le match d’hier était meilleur, mais de manière générale, ils sont bien trop handicapés par les problèmes de blessures à la rotation. Johnny Cueto et Jeff Samardzija ont beaucoup manqué et leur retour en fin de semaine ne sera pas de trop pour accueillir comme il se doit les Cardinals de Saint-Louis. L’inconstance en attaque leur a coûté cher face à une équipe particulièrement efficace dans ce domaine.

Les Rockies, eux, se déplacent à Seattle puis recevront l’Arizona dans une série qui sent la poudre. Une séquence difficile, mais avec la forme actuelle, on peut s’attendre à tout avec Nolan, Charlie et compagnie.

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 408