Les Braves s’imposent d’un pouce dans le Bronx

Dans le choc de la soirée, les Braves d’Atlanta ont eu besoin de 11 manches pour venir à bout des Yankees, à New York. Les deux formations ont livré une belle bataille en pratiquant du beau jeu et un baseball appliqué. Si Aaron Judge a donné l’avantage aux siens dès la première manche en frappant son 23e coup de circuit de la saison, c’est un autre jeune, Ronald Acuña, qui a joué les héros en claquant un circuit salvateur en toute fin de match. Les Braves se sont imposés 5 à 3.

Ronald Acuña, Atlanta Braves
Ronald Acuña décisif en 11e manche grâce à son coup de circuit. Photo – Adam Hunger / USA Today Sports

Il était une fois dans le Bronx

Cette rencontre entre la meilleure équipe de la Ligue nationale et l’une des meilleures de l’Américaine avait une saveur particulière et un léger parfum d’automne. Un Braves/Yankees me rappellera toujours la cruelle Série mondiale de 1996, remportée quatre matchs à deux par les Bombardiers. Il y a de fortes chances de voir les deux équipes encore jouer au baseball en octobre prochain, mais de là à dire qu’elles croiseront le fer en finale, c’est un peu trop tôt.

Publicité

Toujours est-il que cette rencontre a été une belle joute de baseball. Les choses avaient bien commencé pour les Yankees quand Aaron Judge a une nouvelle fois étiré les bras pour offrir un 23e souvenir à ses partisans dans les gradins.

Deux manches plus tard c’est Johan Camargo qui d’un seul élan mettait les deux équipes à égalité. La balle a terminé sa course dans les mains d’un partisan des Braves présent au Yankee Stadium.

Avec deux belles équipes sur le terrain, le scénario prenait forme.

https://twitter.com/FOXSportsBraves/status/1013934732504064000

Acuña clutch, Judge trop court

Mais dans le Bronx, rien ne se passe comme ailleurs. La chute du scénario de cette rencontre allait atteindre son apogée en 11e manche. C’est Ronald Acuña, qui sans peur et sans reproche du haut de ses 20 ans, a joué les héros en chronométrant parfaitement son élan sur la knuckle-curve de David Robertson.

Publicité

Le jeune joueur pouvait enfin évacuer la tension accumulée tout au long de ce duel.

Ronald Acuña me rappelait là Andruw Jones. Jones avait lui aussi été décisif pour les Braves à ses débuts lors des duels face aux Yankees, en 1996.

Le baseball est un sport de centimètres, voire parfois de millimètres. Ce coup de circuit d’Acuña a été à deux doigts de terminer sa course dans le gant de Aaron Judge. Malgré sa taille, sa détente et un bel effort, la balle a touché le gant du joueur, mais il n’a pu s’en emparer. Le tout a tourné en faveur des Braves, la prochaine fois ça tournera peut-être en faveur de l’autre camp.

Les Braves remportent un quatrième match de suite sur la route. Une route pourtant pas simple qui a débuté vendredi dernier à St Louis et qui se terminera à Milwaukee dimanche prochain. Mais pour l’instant, il faut croire que les Braves aiment voyager.

Image par défaut
Sébastien Tabary
Publications: 522