Que manque-t-il aux Phillies pour viser très haut?

Le baseball est un sport formidable et les sports américains sont organisés d’une manière impeccable. J’en entends déjà me dire le contraire. Bien sûr, on peut toujours faire mieux. Les Phillies sont l’exemple même de la singularité américaine dans les sports collectifs : quand bien même que l’on redescendrait dans les profondeurs du classement, tout est fait pour vous donner la chance de remonter au sommet. Si l’on prend l’exemple du soccer en Europe, la hiérarchie est impossible à bousculer. Les vainqueurs sont toujours les mêmes et la tendance va vers une aggravation de cette situation. Les Phillies doivent donc s’estimer heureux de pouvoir se refaire une santé.

En dix ans, les fans des Phillies ont tout connu

En octobre, les Phillies fêteront le dixième anniversaire de leur Série mondiale de 2008. Les fans des Phillies espéraient alors que serait la première Série mondiale d’une longue série. L’année d’après, ils ont échoué en finale, puis les saisons suivantes les ont vu descendre d’une marche au lieu de rester tout en haut. Séries de Championnats en 2010, séries de division en 2011, troisième puis quatrième de division en 2012 et 2013. Une saison 2015 en guise de calvaire, leur pire saison depuis 1961. Finalement, le rêve a tourné au cauchemar.

Publicité

Risée du sport américain, les franchises de Philly ont connu la galère. Les Phillies, mais aussi les Sixers dans la NBA et les Eagles dans la NFL.  Le sourire est de nouveau sur le coin des lèvres depuis moins d’un an. Les Eagles ont gagné le Super Bowl cet hiver, les Sixers se sont métamorphosés cette année et nos chers Phillies se prennent à rêver d’un retour au sommet. Peut-être pas tout de suite, mais bientôt. Justement, que leur manque-t-il pour imiter les Eagles?

Un lourd chantier depuis des années

Une équipe qui décide de se relancer en reconstruisant son effectif doit s’armer de patience. Les joueurs acquis par repêchage ou via des échanges sont généralement jeunes. Ils doivent parfaire leur formation et certains d’entre eux ne donneront pas les résultats escomptés. À ce petit jeu, les Phillies ont acquis entre 2014 et 2015 nombre de joueurs qui s’avèrent aujourd’hui être des éléments clés de l’équipe :

  • l’arrêt-court J.P. Crawford : repêché en 2013, quoique légèrement décevant cette année, il demeure un joueur essentiel pour le moment
  • les voltigeurs Rhys Hoskins et Odubel Herrera : repêchés en 2014, ils sont jeunes, performants et titulaires indiscutables à leurs postes
  • le voltigeur Nick Williams : acquis en 2015. il est de la rotation de l’équipe
  • l’arrêt-court Scott Kingery : repêché en 2015, il est un couteau suisse, qui peut jouer à de nombreux postes. Il a éclos très récemment
  • le receveur Jorge Alfaro : titulaire actuel du poste, acquis en 2015
  • 4 des 5 lanceurs partants actuels acquis ou repêchés en 2014 et 2015 : Aaron Nola, un des meilleurs de la MLB à son poste, Nick Pivetta, Vince Velasquez et Zach Eflin.
Que manque-t-il aux Phillies pour viser très haut?
Odubel Herrera Photo : fanragsports.com

En l’espace de trois ans, Philadelphie a remodelé son équipe, composée aujourd’hui de jeunes talents qui vont encore s’aguerrir.

Publicité

Une saison 2018 charnière

Ainsi, le début de la saison 2018 a marqué une étape importante dans la reconstruction de l’équipe. La plupart des jeunes cités plus haut étaient prêts à porter la formation. Il était temps de boucher les trous aux postes où la formation et les transactions n’ont pas suffi. L’objectif est aussi d’entourer les jeunes avec des joueurs d’expérience. L’arrivée des Jake Arrieta et Carlos Santana est venue renforcer l’idée que les Phillies sont prêts à passer la vitesse supérieure. Et après? Cette saison en cours viendra répondre à certaines interrogations : quel poste renforcer? Quels moyens utiliser? Faire sortir de nouveaux jeunes? Faire venir plus de joueurs confirmés? À suivre

Puis viendront les finitions…

D’après moi, le poste de closer est la priorité, quitte à donner quelques jeunes en échange pour combler ce besoin. Je ne serais pas étonné de voir un lanceur partant en fin de contrat venir s’ajouter à l’équipe : l’exemple de Jake Arrieta est à reproduire. Évidemment, ajouter un joueur de grand talent comme Manny Machado ne se refuse jamais. Cette possibilité a même déjà fait l’objet d’un article sur notre site (ici).

Certains jeunes qui jouent dans les équipes inférieures devraient également pouvoir intégrer l’équipe prochainement. Je pense à deux lanceurs en particulier :

  • Enyel de Los Santos qui joue pour les Iron Pigs de Lehigh Valley avec une MPM de 1.63 en 77 manches jouées
  • Sixto Sanchez, lanceur des Threshers de Clearwater, qui, avec une MPM de 2.51, constitue l’un des plus grands espoirs de l’équipe

Quand ces petites retouches seront effectuées, on pourra dire que les Phillies seront de retour pour gagner leur place en séries. Alors, le temps sera venu de passer de l’autre bord. Passer du statut d’équipe en reconstruction à celui d’armada à la recherche DU joueur qui enfoncera le clou. Pour s’adjuger le titre suprême et revoir Phanatic lever à nouveau les bras dans le ciel de Philadelphie!

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 408