Quand la question de l’expansion passe au second plan

Depuis quelques années, le retour du baseball à Montréal fait couler beaucoup d’encre. Les fans de la Métropole qui veulent une formation des Majeures suivent le dossier de l’expansion avec intérêt puisqu’il s’agit d’une des deux manières d’obtenir une concession – l’autre étant via un déménagement.

Le projet des Expos 2.0, avec à sa tête les Bronfman et les Garber, est bien en route. Qu’importe la manière (déménagement ou expansion), Montréal aura une deuxième chance et tout le monde le sait.

Publicité

Mais si les Expos revenaient à la suite d’une expansion, de grands bouleversements pourraient survenir dans les Majeures.

La fin des deux ligues?

Encore une fois, l’idée de mettre fin à la Nationale et à l’Américaine pour créer une grande ligue refait surface.

Avec deux équipes d’expansion (Montréal et Portland, pour ne pas les nommer), la ligue pourrait réaligner ses divisions de façon à avoir huit divisions de quatre équipes. Les divisions seraient construites en fonction de la géographie des formations, comme il est coutume de le voir en Amérique. Les déplacements seraient ainsi plus courts pour toutes les formations.

Publicité

J’adore le concept des deux ligues, mais avouez qu’il est illogique de voir les Yankees affronter plus souvent les Angels que les Mets, leurs voisins immédiats!

Ce n’est cependant peut-être pas le bon moment pour parler de la fin des deux ligues pour en faire une grande ligue de 32 équipes. Avec le baseball qui est en pleine évolution (popularité de la longue balle au détriment des retraits sur des prises, l’éventuel cadran des lanceurs, etc.), le baseball pourrait perdre plusieurs fans pour qui tous ces changements feraient déborder le vase de leur amour pour le baseball d’autrefois.

Publicité

La fin du frappeur de choix?

Qui dit abolir les deux ligues dit aussi de parler du DH.

Adulé par certains et détesté par d’autres, le frappeur désigné ne laisse personne indifférent. Si les deux ligues fusionnent, une décision devra être prise afin d’uniformiser la situation.

Et ne pariez pas pour son abolition complète : il y a des jobs en jeu et l’association des joueurs ne laissera pas personne couper ces jobs-là.

Un nouvel horaire?

En modifiant ainsi le paysage du baseball, le moment serait approprié pour réviser les horaires.

À 162 matchs, certains joueurs trouvent que la saison débute trop tôt. Mais d’un autre côté, si les gars veulent obtenir certains congés durant l’année, il faudrait que les séries se terminent plus tard.

Pas un mince débat.

L’idée d’un horaire de 154 matchs – qui se veut le nombre parfait de matchs selon l’un des hommes responsables des calendriers de la ligue – serait donc un excellent compromis. Ainsi, la ligue gagnerait plus d’une semaine pour débuter la saison une fois la neige fondue, pour donner plus de congés… ou pour ajouter des rondes de séries. En effet, avec deux nouvelles équipes, Rob Manfred pourrait décider d’ajouter deux (ou même six) équipes en séries. Les premières rondes ne seraient pas forcément des 4-de-7, ce qui ne prendrait pas trop de temps et qui nous mènerait plus rapidement aux Séries de championnat.

Bref, toutes ces idées sont dans les airs. Rien de tout ça n’est prévu pour demain matin, mais il est clair que la question de l’expansion, c’est bien plus que de savoir quelles villes auront une équipe.

Source : Athlétique