Les temps sont difficiles pour les Angels…

Le baseball est parfois très frustrant et ce ne sont pas les Angels qui vous diront le contraire. Si bien armés et si bien disposés à faire une belle saison, il finit toujours par leur manquer quelque chose. Ils avaient si bien démarré leur campagne : 13 victoires en 16 matchs en avril puis c’est devenu l’inverse : 12 défaites lors des 16 dernières parties. Le match d’hier soir résume bien leur mois de juin : beaucoup de défaites par trois points d’écart ou même moins. Les Angels se sont inclinés 9-6 à Boston et même si le début de match a été catastrophique, tout n’est pas à jeter.

Les Angels ont mal démarré le match

Andrew Heaney lançait pour les Angels. Une deuxième manche horrible l’a vu accorder six points aux Red Sox dont trois circuits. La partie était pliée.

Publicité

Mais c’était sans compter sur la capacité offensive de cette équipe. Même si les statistiques de la formation étaient bien plus impressionnantes en avril, les Angels sont tout de même capables de marquer beaucoup de points. Les 11 coups sûrs d’hier soir en témoignent. Le jeu revenu à égalité en cours de 7e manche, la relève des Angels n’a pas été en mesure de garder en vie les espoirs de victoire.

C’est bien là que se trouve la source des problèmes des Angels : la rotation n’est pas très brillante. À peine arrivé, Shohei Ohtani manque déjà. Sa moyenne de points mérités de 3.10 est envieuse, car Tyler Skaggs et Jaime Barria sont bien les seuls à obtenir des performances dignes d’une équipe qui a de l’ambition. Ils affichent respectivement des MPM de 2.69 et 3.42. Les Angels doivent être plus exigeants à ce niveau pour espérer mieux démarrer les matchs parce que ces deux-là ne peuvent pas assurer pour les autres.

Publicité

Une attaque performante, mais…

Mike Trout est très certainement l’un des plus grands joueurs de l’histoire. Ses statistiques sont affolantes. Il frappe en moyenne à .323 et figure au deuxième rang des Majeures pour le nombre de longues balles et porte l’équipe à bouts de bras. Andrelton Simmons a sa part dans la bonne tenue offensive de son équipe (défensivement, il est également excellent à son poste d’arrêt-court). Il frappe en moyenne à .314. Ces deux joueurs sont les deux seuls dans le top 40 des frappeurs de la Ligue américaine.

Les temps sont difficiles pour les Angels...
Andrelton Simmons Photo : dailynews.com

Derrière, Albert Pujols frappe toujours pas mal de bombes, mais ça n’est plus la machine d’antan. Kole Calhoun, un des très bons joueurs de l’équipe l’an passé, a perdu son efficacité. Avec une moyenne à .169, il n’est pas bien loin de celle abyssale (0.152) de Chris Davis. Et Ohtani, absent, apportait une vraie plus-value à la frappe également.

Si les Angels, qui sont à 41 victoires pour 40 défaites actuellement, veulent jouer en octobre, ils auront besoin de trois ingrédients essentiels : un Mike Trout tonitruant, un Shohei Ohtani sur pieds et une nette amélioration globale à la frappe – bref que ce ne soit pas toujours les mêmes qui produisent. S’il y a de bonnes raisons de croire à la première condition, personne ne peut rien pour la deuxième. Quant à la troisième, il faut travailler, encore et encore… Le chemin est encore long pour les anges… Mais j’ai envie de croire au petit coup de pouce du destin, car j’aimerais tellement voir Mike Trout en octobre.

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 408