Le meilleur frappeur des Majeures a un autre nom que Betts ou Trout

On parle de Mike Trout comme meilleur joueur de la planète. On parle d’Aaron Judge comme le visage de la MLB. Les noms de Mookie Betts, Jose Altuve ou Bryce Harper circulent également beaucoup lorsqu’il est sujet d’un premier choix dans un pool printanier. Quelques pas en arrière, on retrouve un athlète tout aussi dominant lorsqu’il s’agrippe à un bâton : J.D. Martinez.

Personne ne peut ouvrir un débat sans classer Martinez parmi les meilleurs frappeurs contemporains. Impossible. Sa mécanique et son élan frôlent la perfection. Sans omettre son mental très puissant.

Publicité

Pis moi, je vais encore plus loin : selon mon test de l’œil, il demeure le meilleur frappeur actuel des Ligues majeures. Oui, rien de moins. Après 81 rencontres, Martinez a envoyé 25 balles en orbite. Il trône au sommet à ce chapitre, mais en plus de ça, son nom vient de s’installer à l’intérieur du livre des records des Red Sox de Boston. 25 bombes à la mi-saison le placent à égalité avec Manny Ramirez, qui a réussi cet exploit en 2001.

Publicité

Ne venez pas me casser les oreilles qu’il est unidimensionnel parce que je vais grogner. Il n’y a pas que de la puissance dans les bras, il y a également un frappeur intelligent qui se cache dans ces gros bras-là. Outre ses 25 longues balles, il offre une ligne de frappe monstrueuse de .329/.396/.654. Le gars va sur les coussins en plus de produire (64) et marquer des points (56) à outrance. Lors des pratiques au bâton, les gens observent sa mécanique et sa façon de focaliser lorsqu’il s’élance.

Défensivement, il n’est pas dans la même classe que Betts ou Trout, mais au bâton, je persiste (et signe) : il est le meilleur frappeur de la MLB. Les vidéos de l’élan au bâton de Martinez me servent de temps à autre lorsque j’enseigne du baseball à mon équipe des Patriotes. Tout comme la position «Pedroia»… L’arrêt-court crie PEDROIA et tous les joueurs défensifs exécutent le mouvement que fait le vétéran des Red Sox avant chaque tir de son artilleur.

Ben oui, deux joueurs des Red Sox qui me servent d’exemple alors que je ne suis pas un fan de l’équipe, mais alors, vraiment pas. Qui l’aurait cru?

Image par défaut
Jeff Drouin
Son métier de blogueur et sa grande passion pour le baseball l'ont guidé vers Passion MLB, qu'il a fondé en 2016. Depuis ce temps, sa carrière chemine et vous pouvez l'entendre à travers plusieurs radios du Québec en train de jacasser de cette passion folle.
Publications: 870