La métamorphose des Dodgers

Certaines équipes démarrent mal une saison puis se reprennent. Pour d’autres, c’est l’inverse. Plus rarement, l’inversion de tendance est vraiment spectaculaire. C’est vraiment le cas cette saison pour les Dodgers. Alors qu’on les voyait devoir sacrifier la présente campagne, pourrie par les contre-performances et les blessures, les voilà de retour. Et pas qu’un petit peu.

Un mois de juin en guise de métamorphose pour les Dodgers

Il y a plus d’un mois, les Dodgers étaient au fond du gouffre. Le 16 mai exactement, ils avaient perdu 10 matchs de plus que ce qu’ils en avaient gagné. Un retard important. Le classement les faisait apparaître en quatrième position derrière l’Arizona, le Colorado et San Francisco. Plus d’un mois plus tard, ils ont gagné 25 de leurs 34 derniers matchs. Les voilà désormais à 42 victoires pour 35 défaites, bilan bien plus conforme à leurs ambitions.

Publicité
La métamorphose des Dodgers
Classement Ligue Nationale Ouest. Photo : Capture d’écran : mlb.com

Maeda, dernier pilier d’une rotation à l’infirmerie

Hier soir, Kenta Maeda a brillé. En 7 manches, il n’a accordé aucun point, seulement 3 coups sûrs et un seul but sur balles. Un total de 9 frappeurs des Cubs ont été éliminés par ses lancers. S’il avait du mal en début de saison, il a relevé ses manches ces derniers temps. Maeda a accordé 3.44 points en moyenne cette saison, ce qui n’est pas si mauvais, mais depuis les 6 dernières parties, cette moyenne est tombée à 1.96 point.

Cela arrive à point, car les blessures de Clayton Kershaw, Walker Buehler et Rich Hill ont décimé le clan des lanceurs partants. Maeda ne devait pas se planter dans de telles circonstances. Entre temps, Ross Stripling a démontré toute sa capacité à assumer de plus grandes responsabilités (MPM de 1.99 en 72.1 manches). Tous ces blessés sont sur le retour et forcément, on est ravis chez les Dodgers d’avoir passé cette épreuve avec succès. La suite de la saison ne peut donner que davantage d’espoir. Kershaw lancera ce jeudi lors du dernier match de la série contre les Cubs.

Avec cette attaque performante, on retrouve les Dodgers de 2017

Hier, Enrique Hernandez a frappé une longue balle décisive, sa 13e, Chris Taylor frappant la première. Les jours précédents, d’autres ont joué ce rôle et c’est ce qui fait la force de cette équipe. Cody Bellinger en a frappé 15 comme Max Muncy. Matt Kemp en est à 13 et avec 47 points produits et une moyenne au bâton de 0.315, il fait actuellement office de meneur offensif de cette équipe.

La métamorphose des Dodgers
Photo : USA Today

En juin, ils ont frappé plus de longues balles (46) que les Nationals (désolé Jeff, c’est pas la joie en ce moment), les Royals et les Pirates réunis (37). S’ils en frappent encore 8 d’ici la fin du mois, ils battront alors leur record du nombre de coups de circuit en un mois.

Publicité

Et les Cubs dans tout ça?

Duane Underwood a lancé pour les Cubs, la première fois de sa carrière. Il a bien profité de sa première manche. Peut-être marqué par l’émotion, il a dû lancer pas moins de 41 balles. Les buts étaient pleins et le jeune lanceur a dû ressentir une grande libération en se sortant de ce guêpier sans encombre. Après 4 manches, il n’a accordé qu’un point. Un bon début.

Les Cubs ont du mal à rester constants en attaque, ils ne frappent que peu de coups et le nombre de points marqués en souffre. Ils doivent se ressaisir, car les Cardinals ne sont plus très loin au classement. Ils ont battu les Indians 4-0 hier et les Brewers reçoivent les Royals et les Reds, de quoi accentuer leur avance en tête.

En tout cas, si les Dodgers sont de retour, on ne s’en plaindra pas. Car le suspense est total dans toutes les divisions de la Ligne Nationale. Un été de folie est à prévoir dans la MLB!

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 409