Kevin Pillar est-il encore indispensable?

Kevin Pillar n’a pas obtenu le surnom de Superman par hasard. L’homme qui patrouille le champ centre des Jays depuis quelques années a fait sa renommée à l’aide d’attrapées aussi improbables que spectaculaires. Ses bijoux défensifs nous faisaient oublier qu’avec un bâton entre les mains, il n’est pas le sauveur.

Ceci dit, en 2017, il a débuté la saison sur les chapeaux de roue. Gibbons, qui vient de célébrer son 1500e match à la barre des Jays, croyait bien avoir trouvé son leadoff… mais son effondrement en 2e moitié de saison a démontré qu’on ne pouvait pas compter sur lui offensivement. Il allait falloir se contenter de profiter des bons moments lorsqu’ils se présentent.

Publicité

Sa saison 2018 se déroule exactement de la même manière que la précédente. Considéré comme l’un des meilleurs frappeurs du mois d’avril 2018, il ne cesse de régresser depuis. Celui qui frappait pour .302 en avril peine maintenant à dépasser la barre du .200 au cours du mois de juin.

Ce n’est pas peu dire!

Régression défensive?

Mais, tel que mentionné, il n’est pas là pour frapper des longues balles. Son coup de bâton doit être au minimum correct pour le garder dans l’alignement afin qu’il effectue ses prouesses défensives…

Mais parlons-en, justement, de ses prouesses défensives.

Publicité

Cette année, Pillar a fait exploser son nombre d’erreurs. Celui qui n’en avait que neuf en carrière est déjà rendu à quatre mauvais jeux cette année, ce qui pourrait potentiellement faire en sorte qu’il égalerait cette année son nombre total en carrière. Plus responsable, il a tendance à moins tenter les attrapées spectaculaires (mais il fait plus d’erreurs?) au détriment des jeux plus sécuritaires..

Il est loin d’être pourri, on s’entend… mais il n’est pas aussi sharp que par le passé.

Pendant ce temps-là, Teoscar Hernandez (vous savez comment je l’aime), Randal Grichuk et Curtis Granderson font le boulot dans les deux aspects du jeu.

Dans le fond, tout ce que je dis, c’est que Pillar ne doit plus forcément être considéré comme un intouchable dans la rotation de voltigeurs des Jays. On l’a vu obtenir une journée de congé face à Houston (si on oublie sa petite apparition en 9e) la semaine dernière et je ne serais pas surpris de voir Gibbons répéter l’expérience. Quelques journées de congé pourraient peut-être lui permettre de redevenir le joueur qu’il était, qui sait?

Image par défaut
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Publications: 4337