Deux joueurs de la MLB se mettent à nu

L’édition 2018 du Body Issue ESPN est enfin à nos portes. Si c’est le moment de voir plusieurs athlètes dans leur plus simple appareil, c’est aussi le temps d’avoir accès à un pan de leur vulnérabilité en entrevue. Cette année, deux joueurs de la MLB y apparaissent : Yasiel Puig et Dallas Keuchel.

Peut-être que certains croient qu’il ne s’agit que d’une occasion pour montrer sa peau, mais c’est bien plus que ça. Le Body Issue, c’est de mettre en lumière les différents types de corps des athlètes ainsi que d’effectuer une rétrospection.

Publicité

M.Puig

Nous connaissons tous le côté fanfaron de Yasiel Puig et ses photos n’y font pas exception. On le voit avec un cabaret de pinottes, tantôt avec un simple gant pour cacher ses parties intimes. Mais ce qui est récurrent, c’est son air espiègle. Ça, c’est pour les photos. Du côté de l’entrevue, nous apprenons de bien belles choses.

Yasiel Puig
Photo : ESPN Body Issue

Ce qui est intéressant dans son entrevue, c’est qu’il démontre à la fois qu’il est comme tout le monde, mais aussi qu’il vient d’une autre planète. Yasiel Puig fait partie de ces gens qui n’aiment pas le gym, bien qu’il s’y soumet pour garder la forme. Il ne fait pas non plus exception sur la prise de poids lorsqu’il ne fait pas attention. D’ailleurs, après avoir abusé des croquettas, il a fait appel à son chef personnel pour manger mieux et reperdre le gras qu’il avait acquis. Au final, c’est sa vision du corps qui vient nous chercher.

Tu ne peux pas être embarrassé du corps que tu as. Ça n’a pas d’importance le type de corps que tu as ou de quelle nationalité, de quel sexe ou d’orientation sexuelle tu es. Si tes amis, ton mari ou ta femme t’aiment, c’est ce qui est important. On a qu’une seule vie. – Yasiel Puig

M. Keuchel

Dallas Keuchel
Photo : ESPN Body Issue

La relation que nous avons de notre corps dépend de chacun. Vous n’avez qu’à comparer Yasiel Puig et Dallas Keuchel par exemple. De son côté, Keuchel voit son corps comme une machine. Une machine qu’il doit constamment nourrir pour compenser les calories brûlées. Après avoir été largement blessé deux années de suite, il s’est mis à s’hydrater le plus possible et se nourrir de quatre à six fois par jour pour tenter de combattre les blessures et l’inflammation. Inévitablement, son poids a augmenté, mais il se sentait de mieux en mieux dans sa peau.

Publicité

Sa ligne de pensée? S’il doit lancer à 35 occasions dans la saison, environ 7 manches et 100 tirs par match, il a besoin de gras et d’un peu de viande en plus sur son corps.

Deux joueurs de la MLB, deux visions différentes, mais une chose demeure : il existe plusieurs types de corps et il faut les célébrer.

Source : ESPN

Image par défaut
Alexandra Philibert
Publications: 1535