Le Texas : Là où l’on s’élance dans le vide!

Cela fait peut-être partie de la nouvelle façon de faire de nos jours, mais ce genre de statistiques pourraient très certainement coûter l’emploi d’un entraîneur des frappeurs…

Je parle bien sûr des retraits sur trois prises et des circuits. Historiquement, les équipes de la MLB ont toujours privilégié le moins de retraits sur trois prises possible et un haut pourcentage de présences sur les buts. Les temps ont changé ou du moins c’est le cas chez les Rangers. Ces derniers semblent accepter les retraits sur trois prises et une moyenne au bâton inférieure pour plus de circuits.

On s’élance toujours pour le grand coup!

Est-ce une bonne façon de faire? En date d’aujourd’hui, les joueurs des Rangers dominent la MLB avec 396 retraits sur trois prises en seulement 42 matchs. C’est une moyenne de 9.5 K par partie. Joey Gallo (55) et Robinson Chirinos (49) dominent cette statistique embarrassante de la ligue. Rougned Odor ne fait pas partie des meneurs de celle-ci cette saison en raison d’une blessure. Par contre, il a enregistré 162 K en 162 matchs l’an dernier.

Photo: robaseball.com

Qui doit-on blâmer?

Donc, qui est à blâmer dans cette histoire? Ceux qui manquent et frappent fort ou bien celui qui leur inculque cette façon de faire?

Personnellement, je crois que c’est l’entraîneur des frappeurs qui est à blâmer! En 2016, les Rangers se classaient au 24e rang des équipes avec le moins de retraits sur trois prises (1220) dans la MLB. L’année suivante, en 2017, tout ça a pris une tournure à 360 degrés, avec le 30e rang, donc la pire fiche du circuit avec 1493 retraits sur des prises. Malheureusement, cette tendance semble vouloir se répéter en 2018.

Sans oublier que ce sont pratiquement les mêmes joueurs qu’en 2016!

Les spectateurs commencent à en avoir ras-le-bol des retraits sur trois prises. Le but du baseball n’est-il pas d’essayer de faire contact pour mettre la balle en jeu? Si on met cette balle en jeu, il y a plus de chances que celle-ci tombe en lieu sûr ou bien qu’un joueur adverse fasse une erreur, non? Je suis peut-être trop vieux jeu.

L’approche des frappeurs à deux prises contre eux semble être la même qu’avec un compte de 3-1. On s’élance pour la longue balle. Il y a des raisons qui expliquent pourquoi des joueurs comme Tony Gwynn et Derek Jeter ont toujours frappé pour .300 et plus dans leur carrière respective, dont l’ajustement au compte.

J’aimerais bien voir un ancien joueur comme Michael Young comme nouvel entraîneur des  frappeurs chez les Rangers. Il frappait pour la moyenne et la puissance combinées.

Photo: si.com

Bref, ce serait peut-être le temps de changer la façon de faire au Texas… les Rangers ne commenceront pas à faire jouer sur le banc des joueurs comme Gallo, Chirinos et Choo. Donc, un changement doit se produire et Jeff Banister ne devrait pas écoper.

Je le répète : c’est inacceptable pour une organisation de dominer le baseball au niveau des retraits sur trois prises. Point à la ligne!