Qu’adviendra-t-il d’Eric Thames?

La saison dernière, Eric Thames était la saveur du mois d’avril. Fraîchement débarqué de l’Asie, où il a perfectionné son art, il frappait des longues balles comme un déchaîné. Ses 11 circuits en avril (et ses 31 au total en 2017) ont pris le monde du baseball par surprise.

Malheureusement pour celui qui en a vu d’autres, il devra travailler fort afin de recréer sa belle saison 2017. Il y a certainement l’effet de surprise qui s’est atténué (d’où sa fin de saison plus difficile?), mais sa formation ne lui rendra pas la tâche si facile non plus…

Les dommages collatéraux du nouveau champ

En allant chercher Lorenzo Cain et Christian Yelich, les Brewers ont considérablement amélioré leur champ extérieur. Cette nouvelle force de frappe s’est cependant faite au détriment de Ryan Braun, qui a perdu sa place dans le champ. Mais comme les Brewers ne voulaient pas – ou ne pouvaient pas, qui sait – s’en débarrasser, ils ont décidé de le muter au premier but.

Oui, ce même premier but qui appartenait à Eric Thames en 2017!

Thames et Braun ne connaissent pas forcément un bon camp. Si l’ancien des Jays a de la difficulté à trouver son erre d’aller, il en est de même pour Braun, qui a de la difficulté à s’habituer au premier coussin. Thames a certes des choses à prouver, mais il est difficile de croire que les Brewers peuvent se passer de ce gars-là…

Il est donc difficile de déterminer qui évoluera au premier coin chaud des Brewers (sans compter une possible rotation), mais une chose est sûre : l’homme aux gros bras devra redoubler d’ardeur afin de redevenir le joueur de 2017.