Joe Panik aide ses Giants à démarrer l’année du bon pied

Le matin du 29 mars, l’optimisme ne régnait pas au royaume des Giants de San Francisco. Avec les blessures de Madison Bumgarner et de Jeff Samardzija, les espoirs de bien débuter l’année étaient minces.

Même si l’échantillon de deux parties est (très) petit, force est d’admettre que les artilleurs des Giants font le boulot. Ty Blach, qui a lancé le premier match des siens, a réussi à infliger une défaite à l’un des meilleurs lanceurs de sa génération, Clayton Kershaw. Ses cinq manches de travail, où il n’a concédé que trois coups sûrs à l’attaque des Dodgers, ont été très satisfaisantes.

Et que dire des six manches parfaites de Johnny Cueto hier? Il aura finalement accordé son premier coup sûr en septième manche, permettant aux Giants de rester dans le match.

Publicité

Les releveurs ont aussi fait le boulot. Deux lanceurs ont lancé lors des deux joutes (Tony Watson et Hunter Strickland), récoltant respectivement une victoire et deux sauvetages.

Contre une attaque aussi redoutable que celle des Dodgers (même si elle est dépourvue d’un élément clé), il y a de quoi écrire à sa mère!

Publicité

Une attaque en panne

Malheureusement, c’est à l’offensive que ça se gâte. Les Giants ont gagné leurs deux matchs au compte de 1-0, ce qui ne leur fait que deux points marqués. Cela s’explique par le fait que les lanceurs des Dodgers ont fait le boulot, eux aussi…

Mais, d’un autre côté, de belles histoires sont nées des deux performances de l’équipe de San Francisco.

Évidemment, il est impossible de passer sous le silence le début de saison de Joe Panik. Si le reste de sa formation cherche encore la recette pour produire des points, on peut dire que le joueur de deuxième but l’a trouvée ; il a frappé les deux longues balles de sa formation.

C’est donc dire qu’il est à l’origine des deux seuls points de son équipe… et de quelques records. En effet, il a permis aux Giants de devenir la deuxième formation de l’histoire à gagner ses deux premiers matchs 1-0, rejoignant ainsi les Reds de 1943. Mais surtout, Panik est devenu le premier joueur de l’histoire à frapper une longue balle dans deux matchs de suite qui se sont terminés 1-0.

Si vous voulez ajouter à la magie, sachez que ses longues balles ont été frappées contre Clayton Kershaw et Kenley Jansen.

Il ne faut pas se berner : les Dodgers vont se remettre à marquer. Cependant, au cours d’un mois d’avril où les deux formations s’affronteront pas moins de 10 fois, les deux victoires des Giants sont très importantes pour l’organisation.