Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cooperstown : une cuvée 2018 bien remplie

L’intronisation au Temple de la renommée du baseball représente la consécration d’une carrière. L’accessibilité est restreinte. Certainement la plus restreinte de tous les sports professionnels ou amateurs. Les milestones importants atteints, les algorithmes savants et l’impact du joueur sur le sport sont les critères principaux sur lesquels se basent les décideurs pour faire leur choix. Ajoutons à cela un brin d’émotion et la formule est complète pour ouvrir la porte toute grande aux plus méritants.

L’admissibilité à Cooperstown

Pour être admissible à Cooperstown, un joueur doit remplir certaines conditions bien précises. Le joueur doit avoir joué lors de dix saisons dans la MLB, complètes ou non, et également être retraité du baseball depuis cinq ans. Donc, les joueurs admissibles aujourd’hui ont foulé pour une dernière fois un terrain de balle en 2012. Parmi le bassin de joueurs remplissant ces deux conditions, les nominations finales sont votées par un comité exclusif du Baseball Writers’ Association of America (BBWAA). Au moment où un joueur est voté par au moins deux membres de ce comité, son nom se retrouve automatiquement sur le bulletin de vote.

Publicité

Cuvée 2018

Au sein de la cuvée 2018, 19 méritants se voient attribuer cette marque de respect de la part des décideurs. Pour certains, c’est déjà un bel accomplissement. Pour d’autres, c’est la première marche menant à la consécration. Ces 19 joueurs sont, en ordre alphabétique : Chris Carpenter, Johnny Damon, Livan Hernandez, Orlando Hudson, Aubrey Huff, Jason Isringhausen, Andruw Jones, Chipper Jones, Carlos Lee, Brad Lidge, Hideki Matsui, Kevin Millwood, Jamie Moyer, Scott Rolen, Johan Santana, Jim Thome, Omar Vizquel, Kerry Wood et Carlos Zambrano.

Photo: Yahoo Sports

Les requis lors du vote

Depuis 2015, un joueur qui se retrouve sur le bulletin de vote a 10 ans pour se faire élire. Auparavant, c’était 15 ans. Par contre, si lors du scrutin final d’une année il obtient moins de 5% des votes, son nom est retiré de façon permanente.

Pour être élu au Temple, le nom du joueur devra se retrouver sur plus de 75% des bulletins de vote. On n’arrondit pas à Cooperstown. Non, 74,9% des votes n’est pas suffisant.

Le membre votant du BBWAA a le droit d’écrire jusqu’à dix noms sur son bulletin de vote. Vous comprenez ainsi qu’on peut élire, dans une année exceptionnelle, jusqu’à dix intronisés. Par contre, le Temple de la renommée étant ce qu’il est, l’année la plus fructueuse a vu quatre nouveaux venus seulement. Trois élus représentent une très bonne année. Lorsque je vous disais que l’entrée à Cooperstown était restreinte…

Les joueurs déjà sur le bulletin de vote

Parmi les joueurs toujours éligibles qui, depuis quelques années, obtiennent entre 5% et 74,9%, on retrouve: Barry Bonds (6e année), Roger Clemens (6e année), Vladimir Guerrero (2e année), Trevor Hoffman (3e année), Jeff Kent (5e année), Edgar Martinez (9e année), Fred McGriff (9e année), Mike Mussina (5e année), Manny Ramirez (2e année), Curt Schilling (6e année), Gary Sheffield (4e année), Sammy Sosa (6e année), Billy Wagner (3e année) et Larry Walker (8e année).

Publicité

Les cas de Vladimir Guerrero et Trevor Hoffman sont vraisemblablement réglés. Les deux joueurs ont récolté plus de 70% des votes l’année dernière. Une seule fois dans l’histoire un joueur qui a atteint ce pourcentage n’a pas été élu l’année suivante. Il y aura donc une autre casquette des Expos à Cooperstown (en espérant qu’ils choisissent celle-là)!

Avec une rotation plus fréquente des membres votants du BBWAA, il est à prévoir que les cas de Bonds, Clemens, Ramirez et Schilling seront réévalués et que le conservatisme qui règne au sein du comité sera révolu. Je prédis (à vrai dire, j’espère) leur entrée à Cooperstown d’ici trois ans.

Photo: Baseball Hall of Fame

Qui sera élu?

Cette cuvée 2018 de 34 joueurs est intéressante. Chipper Jones est certainement un first-ballot. Jim Thome en est-il un? Probablement. Pour Vlad et Hoffman, c’est assurément leur année. Est-ce qu’on pardonnera cette fois-ci aux gros canons, présumés tricheurs? Andruw Jones, meilleur voltigeur défensif de son époque, a-t-il sa place malgré quelques plateaux offensifs non atteints? Omar Visquel, Johan Santana et Scott Rolen peuvent-ils plaider leur cause cette année ou est-ce seulement une question de temps? Est-ce qu’enfin on reconnaîtra l’apport d’Edgar Martinez, frappeur désigné de carrière?

Une chose est sûre, les membres votants du BBWAA ont du pain sur la planche.

Publicité

Dans les prochaines semaines, je tenterai de répondre à ces questions à ma façon et selon ma vision. Parfois les chiffres ne disent pas tout sur la qualité et, surtout, sur l’immortalité d’un joueur.

Quelques dates à retenir:

  • 31 décembre 2017 : Date limite pour soumettre les bulletins de vote
  • 24 janvier 2018 : Annonce officielle des joueurs intronisés
  • 29 juillet 2018 : Cérémonie d’intronisation au Temple de la renommée du baseball