Giancarlo Stanton pourrait bien aboutir à San Francisco

Les Giants de San Francisco ont connu une saison 2017 pour le moins atroce. Plutôt que de se battre pour une place en séries, ils ont présenté la pire fiche (64-98) des Majeures, à égalité avec les Tigers de Détroit. Disons qu’ils auront beaucoup de travail à faire durant la saison morte.

Eh bien, il semblerait que les Giants soient déjà en train de travailler avec les Marlins en coulisses pour faire l’acquisition de Giancarlo Stanton, lui qui a été l’auteur de 59 bombes cette année. Ce n’est un secret pour personne que les Giants soient intéressés à ses services. En plus, il semblerait que San Francisco soit au plus fort de la course pour mettre la main sur le puissant frappeur droitier.

Les meneurs du derby Stanton

Selon Bob Nightengale, un réputé journaliste du USA Today Sports, les Giants mènent le derby Stanton. Il a mentionné cela lorsqu’il était de passage à l’émission de radio Gary & Larry, hier. Bien que les Giants ne possèdent pas de prospects de qualité, ils seraient prêts à absorber une importante partie du contrat de Stanton, a ajouté Nightengale. Ils ne prendraient pas l’entièreté du contrat (285 millions), mais tout de même 200 à 225 millions de dollars. Pour conclure la transaction, les Giants ajouteraient un espoir ou deux. Les Marlins veulent tellement se libérer de son faramineux contrat que cela pourrait être assez pour amadouer leur nouveau propriétaire, Derek Jeter, de se départir de son voltigeur étoile.

Au final, la lutte pour acquérir Stanton devrait se jouer entre les Giants, les Cards et les Phillies. Les Dodgers n’ont aucun intérêt puisqu’ils souhaitent couper dans les salaires.

Publicité

Photo : CBS Sports

Si ce n’est pas Stanton, ce sera J.D. Martinez

D’après Nightengale, il est certain que Giancarlo Stanton ou J.D. Martinez portera l’uniforme des Giants en 2018. Ce dernier a frappé 45 longues balles et maintenu un OPS de 1.066 en 432 apparitions au bâton avec les Tigers et les Diamondbacks, cette saison. Bref, l’équipe californienne mettra à coup sûr, la main sur un voltigeur pouvant générer beaucoup de puissance à la plaque.

Les Giants, qui ont terminé au dernier rang au chapitre des circuits (128) et de la moyenne de puissance (.380), devront à tout prix trouver un moyen de dynamiser leur attaque l’an prochain. Une chose est certaine : l’hiver sera très chargé pour Bobby Evans, leur directeur général.

Source : KNBR