Une partie des insuccès d’Osuna expliquée?

Comme vous le savez sans doute, le closer des Jays ne connaît pas la saison de sa carrière. Sa campagne, parsemée de hauts et de bas, n’est pas à l’image de ce qu’il a offert aux fidèles de la Ville-Reine en 2015 et en 2016. Mes collègues et moi en avions justement discuté au cours du dernier podcast de Passion MLB.

Cela dit, il n’a pas si mal fait. Ses 35 sauvetages font de lui un releveur de choix dans la ligue et il a offert aux Jays beaucoup plus de positif que de négatif. Oui, ses 10 sabotages n’ont en rien aidé à remonter la pente, mais il n’est pas le premier à blâmer en cette difficile saison 2017. D’autres joueurs devront se regarder dans le miroir bien avant lui, si vous voulez mon avis.

Ses épisodes d’anxiété viennent bien entendu en tête de liste lorsqu’on cherche des causes à ses difficultés. De son propre aveu, ce n’est cependant pas sur le terrain qu’il se sentait anxieux, mais hors de celui-ci. C’est donc dire que ce n’est pas sur le terrain, qui était en fait son refuge ou son havre de paix, qu’il se sentait mal. Il fallait chercher ailleurs.

Le fameux hors du terrain

Il est délicat pour moi de me prononcer sur les raisons qui expliquent ses difficultés. Je ne le connais malheureusement pas personnellement et il se fait plutôt discret sur sa vie privée.

Il nous a cependant été possible d’apprendre que les Jays ont placé le releveur sur la liste de paternité — tout comme Michael Saunders d’ailleurs — et que le principal intéressé a pris l’avion pour assister à la naissance de son enfant. Et son avion, il a pris en direction de… Mexico. C’est donc dire qu’il est allé rejoindre la mère de son enfant non pas à Toronto, mais sur ses terres natales du Mexique.

Avons-nous là une possible réponse sur les insuccès de l’artilleur de 22 ans? Je ne veux pas émettre trop d’hypothèses à ce point-ci, je vais vous laisser faire le reste du travail dans votre tête. Il n’en demeure pas moins qu’un jeune homme de 22 ans, loin de la mère de son enfant — et maintenant de son enfant — peut ne pas être disponible mentalement à 100%. Le gars est humain, on ne l’oublie pas!

Souhaitons-lui simplement beaucoup de succès et de bonheur dans cette nouvelle étape très importante et très excitante de sa vie. C’est ce qui importe le plus.

Commentaires

Laisser un commentaire