fbpx

Les Cubs en colère contre les arbitres

Anthony Rizzo connait tout un début en tant que leadoff . Hier, il avait bien l'intention de continuer dans cette lignée et de rester le «meilleur leadoff de tous les temps» statistiquement parlant comme il s'était autoproclamé.

Le numéro 44 était en voie de réussir l'exploit en frappant un 3e coup de circuit lors d'un troisième match consécutif à cette position dans l'alignement des frappeurs.

Sauf que... les arbitres ont rappelé le joueur tandis qu'il parcourait les sentiers stipulant que sa longue balle était en fait une fausse balle... Ça n'en prenait pas plus pour que Rizzo sorte de ses gonds.

Mais par je ne sais quel miracle, il est a réussi à éviter l'expulsion contrairement à Joe Maddon.

Le gérant s'en mêle

Si le numéro 44 est demeuré dans le match, ce ne fut pas le cas pour Maddon. Laissant son côté émotif prendre le dessus, il n'a fallu que quelques minutes pour que le gérant se fasse indiquer la sortie... tôt dans le match.

Bon, Rizzo et Maddon n'ont peut-être pas obtenu le résultat escompté, mais il serait faux de dire que l'expérience Rizzo en tant que leadoff ne s'avère pas positive.

10e manche

L'uniforme hommage de la Negro league des Cubs venait avec un chandail manche longue blanche. Toutefois, un règlement interdit aux lanceurs d'avoir d'une quelconque façon du blanc sur leurs manches longues lorsqu'ils sont sur le monticule. Butler très au courant de cette règle n'était nullement étonné de voir les arbitres à demander le retrait de ce chandail... et la paire de ciseaux qui s'en est suivi pour régler le problème. Un petit clin d'oeil à Sale avec ça?

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Saison terminée pour Devon Travis ?

Un autre appui pour le retour du baseball à Montréal

Suivant

Laisser un commentaire